spot_img
spot_img

Projet de renforcement de la Compétitivité des Micro, Petites et Moyennes entreprises et accès au financement

spot_img

Le PRECOP initie une série de formations à l’intention de 150 PME guinéennes

A la faveur d’un atelier de renforcement des capacités, les responsables du Projet de Renforcement de la compétitivité des micros, petites et moyennes entreprises et accès au financement en Guinée (PRECOP), en partenariat avec la Bourse de sous-traitance et des partenariats (BSTP), ont lancé une série de formations à l’intention de 150 PME, ce lundi 11 janvier 2021, à Conakry. C’est le Secrétaire général du ministère de l’Industrie et des PME qui a officié la rencontre.

L’objectif est de renforcer les capacités de ces PME et leur permettre d’avoir accès aux marchés de grandes entreprises. Parlant de sa structure, à l’ouverture de la séance, le Coordinateur général du projet a indiqué que le PRECOP est une initiative du ministère de l’Industrie et des PME qui a bénéficié du financement de la Banque mondiale pour renforcer les capacités de compétitivité des PME.

« Ce projet s’articule autour de quatre composantes, dont le développement des PME, à travers des séances de formation, des séances d’accompagnement dans les banques, des séances d’accompagnement pour contractualiser avec les compagnies minières, qui fait l’objet de la rencontre de ce matin », a expliqué Cheick Santigui Camara.

Cet atelier est organisé par le PRECOP en partenariat avec la Bourse de sous-traitance et des partenariats qui a pour corps de métier, la mise en relation des fournisseurs locaux avec les grandes multinationales. Dans son allocution de circonstance, Mme Halimatou Kaba, Responsable partenariat à la BSTP a dit que les formations qui débutent aujourd’hui sont le fruit d’un travail de longue haleine.

« Ce qui revient à dire qu’elles viennent à point nommé. En effet, dans un contexte de COVID-19 qui sévit à travers le monde, nos PME locales ont plus que besoin de renforcer leurs capacités, mais aussi de faire preuve de résilience, afin de pouvoir affronter les nouveaux défis. La pandémie de la COVID-19 a énormément pesé sur nos PME, entraînant ainsi un ralentissement général du système productif et une perte consécutive des opportunités d’affaires pour le secteur privé », a-t-elle évalué.

Aux dires de Mme Kaba, cette série de formations est une suite logique au diagnostic auquel les PME participantes ont pris part il y a quelques temps et à travers lequel diagnostic leurs besoins en termes de gestion financière opérationnelle ont été identifiés.

« Ces plans de formation ont donc été conçus et en œuvre conformément aux besoins identifiés lors de l’évaluation. Au terme de cette série de formations qui s’étendra sur douze jours pour six modules, suivront des séances de coaching. Nous espérons ainsi vous donner les outils nécessaires afin de constituer le levier qui améliorera votre compétitivité sur le marché local, et par ricochet, vous permettre de créer de la richesse, mais aussi des emplois », a ajouté la Responsable partenariat à la BSTP.

Pour sa part, le Secrétaire général du ministère de l’Industrie et des PME a tout d’abord fait noter que dans un système purement libéral, les PME ont besoin de renforcement de leurs capacités afin qu’elles puissent non seulement accéder aux financements, mais surtout aux marchés.

« Et c’est ça le fondement du PRECOP qui organise le présent atelier. La base essentielle de ce projet, c’est pour vous permettre d’accéder à l’ensemble des outils nécessaires pour que vous puissiez avoir des crédits nécessaires auprès des institutions classiques de financements, et même des structures de micro-finance, d’une part, et d’accéder à la commande publique, de l’autre », a déclaré M.  Alsény Sylla.

Tentant de justifier sa présence à la cérémonie, il a dit que celle-ci est un devoir, en ce sens que le renforcement des capacités des PME est pour le département qu’il représente un droit, mais aussi pour chaque acteur dans le domaine de développement des PME. « Car, il contribue au bien-être économique et social des populations au même titre que l’éducation et la santé ».

 Publié par Guineenews:  Mady Bangoura

0

Derniers Articles