spot_img
spot_img

Projet de renforcement de la Compétitivité des Micro, Petites et Moyennes entreprises et accès au financement

spot_img

Composantes

Composante 1 : Appui à l’entreprenariat et au développement des MPME

L’objectif de cette composante est de renforcer la capacité des MPME à se développer, à créer des emplois et de la richesse, et à contribuer efficacement à l’inclusion socio-économique des jeunes et des femmes.

Les mécanismes utilisés pour identifier les contraintes auxquelles se heurtent les MPME ciblent les MPME devant bénéficier du soutien du Projet et concevoir les activités du Projet sont principalement des facteurs limitant la capacité des MPME à se développer, à créer des emplois et de la richesse, et à contribuer efficacement à l’inclusion socioéconomique des jeunes et des femmes. Quatre contraintes ont été identifiées, à savoir : 1) la prévalence de l’informalité empêchant les entreprises d’accéder aux opportunités du marché ; 2) le manque de capacité des MPME locales qui les empêche de saisir les opportunités de marché qu’offrent les donneurs d’ordre; 3) un écosystème entrepreneurial non développé empêchant les projets potentiellement innovateurs et transformateurs de se développer ; et 4) un accès limité des MPME aux crédits du secteur financier.

Composante 2 : Appui à l’infrastructure financière (10 millions de dollars EU)

L’objectif de la seconde composante est de financer des infrastructures financières essentielles afin d’encourager l’accès des MPME au financement. Le renforcement de l’infrastructure financière de la Guinée améliorera l’accès de toutes les entreprises aux crédits, mais les MPME en bénéficieront proportionnellement davantage, étant donné les problèmes d’opacité et d’asymétrie d’information plus élevés dans le cas des micro et petites entreprises.

Cette composante aidera à mettre en place une plateforme de paiement de détail (Switch Monétique) connectant les institutions financières, afin de leur permettre de fournir des financements aux entreprises à un coût plus faible. Les données numériques obtenues à partir des transactions financières traitées par la nouvelle plateforme contribueront à enrichir les mécanismes de notation qui permettent d’évaluer la solvabilité des micro-entrepreneurs. La plateforme de switch national a le potentiel de remédier à l’asymétrie de l’information qui entrave l’accès au crédit. Au-delà de l’interopérabilité, les plateformes numériques peuvent de nos jours fournir des données sur les consommateurs et des analyses qui sont utilisées comme outils de prise de décision par les prêteurs dans l’octroi de leurs crédits.

Les asymétries d’information représentent un défi majeur pour les MPME en ce qui concerne l’obtention d’un financement extérieur adéquat. Les systèmes d’information sur le crédit traitent le problème de l’asymétrie de l’information entre les emprunteurs et les prêteurs et, ce faisant, ils contribuent à améliorer l’accès des MPME au financement. L’accès des prêteurs à des informations sur les MPME exactes et en temps opportun améliore leur capacité à évaluer la solvabilité des MPME et à réaliser des évaluations du risque de crédit fondées sur des données.

Composante 3 : Mettre en place des services financiers adaptés aux MPME (8 millions de dollars EU)

L’objectif de la troisième composante est de mettre en place un mécanisme de couverture de risque de portefeuille qui incitera les institutions financières participantes (IFP) à octroyer des prêts aux PME éligibles. Ces mécanismes seront assortis d’une assistance technique obligatoire visant à aider les IFP à concevoir, piloter et déployer des produits financiers afin d’étendre leur offre aux MPME cibles.

Composante 4 : Gestion et suivi de projet (2 millions de dollars EU)

Cette composante appuiera l’Unité d’Exécution du Projet (UEP) et fournira des ressources afin de renforcer ses capacités en matière de passation de marché, gestion financière, communication, suivi et évaluation, par le biais de services consultatifs pertinents. Ce soutien couvrira les couts de fonctionnement, de formation, de partage des connaissances et les biens et équipements destinés au bureau de l’UEP et les audits. Le personnel de l’UEP à recruter comprendra : i) un coordinateur de projet ; ii) un spécialiste en gestion financière ; iii) un spécialiste en passation de marché ; iv) un comptable ; v) une assistante administrative ; vi) un spécialiste en Suivi et Evaluation (S&E) et (vii) un spécialiste en genre. Le projet recrutera également trois experts pour soutenir l’UEP à savoir, un expert en développement de MPME, un expert en matière d’intégration de la dimension genre et un expert de l’accès au financement.

De plus, la composante financera une assistance technique pour renforcer les capacités du Ministère de l’Industrie et des MPME à assurer la coordination des activités dans son rôle de tutelle.